Actualités

Salon du livre de Paris : le 18 mars 2019 :

Dédicace de Philippe Pruhomme pour son dernier livre.
https://www.thebookedition.com/fr/le-fabuleux-destin-de-bougainville-p-357207.html
 

 

Ouverture de l'exposition à la gloire de Bougainville et de ses valeureux marins du 16 mars 2019 :

Dans le cadre du 250e anniversaire du retour de l'expédition de Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811) le 16 mars 1769 à Saint-Malo, la médiathèque dévoilera quelques précieux conservés dans le fonds patrimonial.

Exposition sous vitrines, collection printemps du 16 mars au 10 juin à la médiathèque de Saint-Malo.
 

Fin du 1er voyage français autour du monde, extraits de l’épilogue, arrivée au port de Saint-Malo :
"Je corrigeai ma longitude en quittant Tercere […] Le 13 après midi, et le 14 au matin nous eûmes la vue d’Ouessant, […] Environ à dix heures du matin , dans un grain violent , la vergue de misaine se rompit entre les deux poulies de drisse et la grand-voile fut au même instant déralinguée depuis un point jusqu’à l’autre. Nous mîmes aussitôt à la cape. sous la grand-voile […] et nous travaillâmes à nous raccommoder […] Nous avions perdu la vue d’Ouessant, et, pendant la cape, le vent et la mer nous avaient fait dériver dans sa manche.
Déterminé à rentrer à Brest j’avais pris le parti de louvoyer avec des vents variables lorsque, le 15 au matin, on vint m’avertir que le mât de misaine menaçait de se rompre au-dessous du captage […] nous reconnûmes, après examen attentif que le mât ne résisterait pas longtemps au tangage […] nos poulies étaient pourries et nous n’avions point de rechange…
Je pris donc le parti de faire vent arrière et de conduire la frégate vers Saint-Malo. C’était alors le port le plus prochain qui pût nous servir d’asile.
J’y entrai le 16 après-midi n’ayant perdu que sept hommes pendant deux ans et quatre mois écoulés depuis notre sortie de Nantes. (le 15 novembre 1766)."


Bougainville, lassé d'un voyage circumterrestre difficile se serait confié sur son expédition et aurait déclaré en arrivant à Saint-Malo : "J'envie le jardinier qui a un pied sur terre et l'autre sur sa bêche".

 
 

Il y a 250 ans Bougainville entrait dans la rade de Saint-Malo : Compte-rendu de visite du 15 mars 2019 :

A cette occasion la Société d’histoire de l’arrondissement de Saint-Malo avait bien fait les choses et accueillait Philippe Prudhomme au son sein de son association au service des archives départementales. Après une causerie fructueuse sur les relations nouées par Bougainville avec d’éminentes personnalités malouines les membres du bureau ont invité notre président à partager un excellent repas de fruits de mer à la Taverne Karlsbrau.
Les agapes durèrent jusqu’à 16 heures.
J-L Le Gourriérec, descendant de corsaire malouin (à g sur la photo) évoqua l’épisode désastreux de la liquidation de la Nouvelle France et l’abandon des Malouines.
Annick Magon de Saint-Elier (à dr sur la photo) rappela la personnalité attachante de son aïeule Marie-Hélène Hérault de Seychelles (grand-mère du conventionnel Marie-Jean à l’origine de la Constitution de la République de l’An I tragiquement guillotiné). Souvenir un peu moins triste du passé : cette belle jeune femme voua une affection maternelle à Bougainville lorsqu’il devint orphelin.

Apothéose de cette journée mémorable, nous avons quitté ce restaurant agréable pour suivre Jean-Luc Blaise, président de l’association, (au pied de la colonne de g.) éminent anthropologue qui nous conduisit de la cité corsaire à Saint Servan à la malouinière Beauséjour de Mme et M. Hubert secrétaire général de la Shaasm (sur le seuil de la maison photo ci-dessous).
 

Avant d’explorer les lieux et la chambre où Bougainville séjourna en 1763 durant la construction des deux navires l’Aigle et le Sphinx, il nous fut offert un café délicieux « gourmet ».
 

L’après-midi s’acheva sur un moment très émouvant. Notre « capitaine de soirée et maître des lieux nous présenta les deux volumes du Journal de Dom Pernetty chapelain de l’expédition aux malouines. Un véritable reportage sur l’embarquement de 1763 et un document exclusif précieux.

Merci à tous les cinq !

Philippe Prudhomme qui a enseigné dans toutes les îles du Pacifique où Bougainville a séjourné sera au salon du livre de Paris pour dédicacer son dernier livre par ecrivainducaillou.over-blog.com du 25 février 2019 :

Philippe Prudhomme dédicacera son dernier livre sur Bougainville au salon du livre de Paris lundi 18 mars. Il sera également l’invité de la Société d'Histoire et d'Archéologie de l'Arrondissement de Saint-Malo SHAASM pour une causerie en l'honneur de l'arrivée de la Boudeuse est entrée dans le port éponyme le 16 mars dans l'après-midi.

A lire : 
http://ecrivainducaillou.over-blog.com/2019/02/philippe-prudhomme-qui-a-enseigne-dans-toutes-les-iles-du-pacifique-ou-bougainville-a-sejourne-sera-a-livre-paris-pour-dedicacer-son

Bougainville et "l’Autre" : conférence de Philippe Prudhomme au palais de Versailles par Claude-Jacques Bourgeat du 29 janvier 2019 :

Le mardi 22 janvier 2019, Philippe Prudhomme a animé une conférence consacrée à Bougainville dans l’auditorium du Pavillon Dufour, situé dans l'aile gauche de la cour royale du Palais. Il s’agissait d’un événement organisé par le service culturel de la Ville de Versailles dans le cadre d’un cycle de conférences intitulé «À la rencontre de l’Autre». Au programme : Bougainville et le monde : quelle fut la vie de cet homme à la curiosité insatiable? Quel(s) regard(s) a-t-il porté sur “l’Autre” au fil de ses rencontres à travers le monde ?
Philippe Prudhomme a animé une conférence devant plus de 150 personnes dans l’auditorium du Pavillon Dufour (photo D.R.)

Cet ancien professeur d’histoire, auteur de plusieurs ouvrages consacrés à Bougainville et résident en Polynésie française, a rappelé à un auditoire passionné le parcours de ce navigateur du XVIIIe siècle dont on a célébré l’année dernière le 250e anniversaire de son arrivée à Tahiti, en avril 1768.
Quelle fut la vie de cet homme à la curiosité insatiable? Quel(s) regard(s) a-t-il porté sur “l’Autre” au fil de ses rencontres à travers le monde ? Épris de liberté et de grands espaces, cet officier de marine a traversé le vaste monde, de la cour de Versailles aux rivages ensoleillés de Tahiti en passant par les étendues neigeuses du Canada.
Il réalisa le premier voyage autour du monde d’une expédition française, au demeurant scientifique et non colonisatrice, qui a donné lieu à un ouvrage, Voyage autour du monde, qui est sans aucun doute le premier récit qui ait donné naissance au mythe de Tahitiparadis. Philippe Prudhomme n’a pas manqué de rappeler qu’après avoir bouclé cette circumnavigation qui dura trois ans l’expédition fut aussi l’occasion pour le Tahitien Ahutoru, embarqué volontaire, d’être le premier Polynésien à découvrir le continent européen où il fut reçu à Versailles, à la cour de Louis XV. C’était au printemps 1769, il y aura bientôt 250 ans.

 
Le palais de Versailles, sous la neige. Une neige que connut sans doute Ahutoru en 1769 (photo D.R.)

Lettre d'information du 1er janvier 2019 :

Les Amis de Bougainville vous souhaitent une heureuse année 2019 ainsi que de passionnantes, belles et instructives lectures et vous offent ce poème de Florent Boucharel.

 
 
 



Créer un site
Créer un site